LA LISTE DES INGRÉDIENTS SUR LES ÉTIQUETTES
DES PRODUITS COSMÉTIQUES
Les obligations légales encadrant cette liste 

List of ingredients on cosmetics labels

Liste des Ingrédients étiquette cosmétique

Entre autres informations, l'étiquetage des produits cosmétiques, capillaires compris (shampoings, huile capillaires, etc.), doit présenter la liste des ingrédients qui en composent la formule. Cette liste doit obéir à certaines règles. Connaître ces règles, c'est déjà progresser dans la compréhension du produit. C'est par là qu'il faut commencer, avant de s'intéresser aux ingrédients en eux-mêmes.

En plus de cette liste, l'étiquette d'un cosmétique doit présenter d'autres informations. Cet article reste concentré sur la liste des ingrédients. Pour aborder l'étiquette dans sa globalité, nous vous renvoyons à cet autre article (cliquez ici).

 

 

 

Présence obligatoire de cette liste sur les étiquettes : vérifier sa présence

En Europe, ce n'est que depuis 1998 que la liste des ingrédients doit impérativement figurer sur l'étiquette. La première chose à faire est donc de constater sa présence. En effet, certains produits sans liste d'ingrédients circulent, notamment dans les petites échoppes. C'est interdit et illégal. Un contrôle de la DGCCRF obligerait le commerçant à les retirer de ses étalages.

Face à un produit sans liste d'ingrédients, il est préférable de passer son chemin pour deux raisons. D'abord parce qu'il est alors absolument impossible de savoir ce qu'il contient vraiment. Ensuite parce qu'un tel produit proviendra d'un pays n'encadrant pas la composition des formules cosmétiques, par absence de législation à ce sujet. La marge de manoeuvre des fabricants est alors totale et rien ne pourra vous garantir contre la présence dans la formulation de substances parfois très nocives et interdites ici. Il ne faut donc pas perdre de vue que la raison première d'être de cette liste est de vous protéger. 

Les pays ayant adopté le système INCI sont les États-Unis (ce sont même eux qui ont mis au point cette liste, en 1973), l'Europe, le Japon et bientôt sans doute le Canada. Un produit sans étiquette proviendra donc d'ailleurs que de ces zones. 

Législation française

 Cliquez sur la bannière ci-dessus pour vous rendre sur le site du Ministère où figurent ces informations

 

La dénomination des ingrédients 

Appellation INCI : Tous ces termes indigestes, incompréhensibles, correspondent pourtant à leur dénomination officielle, inscrite dans l'INCI, la "International Nomenclature of Cosmetic Ingredients". Il s'agit d'un gigantesque répertoire des substances utilisées dans l'industrie cosmétique. Ce n'est pas pour noyer le consommateur qu'ils sont ainsi présentés (même si cela aboutit à cela) car la vocation de ces dénominations est d'être internationale : le nom des ingrédients figure donc en anglais.

Substances chimiques : Les ingrédients des produits cosmétiques sont quasiment toujours des substances chimiques isolées ou de synthèse. Leur nom appartient donc au jargon des scientifiques, chimistes, laboratoires. Ajouté au fait qu'elles sont donc présentées en anglais, l'incompréhensibilité augmente. Toutefois, il faut avouer que même si elles étaient présentés en français, l'incompréhensibilité serait identique. Prenons cet exemple : "Sodium Laureth Sulfate" (anglais) ou "Laureth Sulfate de Sodium" (français), c'est du pareil au même pour le commun des mortels.

Extraits naturels : Par contre, lorsque des extraits naturels sont utilisés, le nom sous lequel ils figurent est indiqué en latin car il s'agissait de la langue originelle utilisée par les botanistes pour nommer les plantes. Aujourd'hui encore, les botanistes de tous les pays emploient le latin à cette fin : il s'agit donc encore d'une facilitation au niveau interrnational, mais qui n'est pas pour arranger le consommateur lambda quand bien même la raison de tout cela est de le protéger encore une fois. Il faut donc se rendre à l'évidence : le consommateur moderne doit apprendre à déchiffrer le nom des substances s'il veut s'y retrouver. Gardons à l'esprit que cela n'était pas possible avant 1998. Il s'agit donc d'un véritable progrès en fin de compte.

Parfum / fragrance / aroma : lorsque ce terme apparaît sur l'étiquette, il s'agit d'un mot valise. C'est-à-dire que diverses substances s'y cachent. Cependant, la législation n'oblige pas le fabricant à les détailler. La liste serait alors trop longue et le secret de fabrication serait totalement dévoilé. On comprend la chose surtout dans le domaine des parfums de luxe.

Nanoparticules ou nanomatériaux : La loi oblige le fabricant à indiquer la présence de toute nanoparticule dans sa formulation. Dans ce cas, la mention [nano] doit suivre la dénomination de la substance. 

CI, colorants : On trouve parfois, en fin de liste surtout, la présence de codes ressemblant à des mots de passe compliqués, du style CI12085 ou CI73360, etc. Il s'agit des colorants. CI signifie d'ailleur Color Index. Le Color Index est un autre répertoire des colorants qui indentifie chaque colorant par un numéro (précédé de CI donc). Dans notre exemple - CI12085 et CI73360 - il s'agit de colorants rouges, mais ce ne sont pas les mêmes rouges !

 

 

Organisation de la liste

Ordre décroissant : Les ingrédients doivent apparaître surla liste dans leur ordre d'importance en terme de poids ou de volume. Le premier ingrédient de la liste est donc celui qui existe en plus grande quantité dans la préparation relativement aux autres ingrédients.
Il est donc important de bien regarder les 3 ou 4 premiers ingrédients. Toutefois, certains ingrédients, même à des doses infimes, peuvent être très actifs. Il ne faut donc pas s'arrêter aux 3 ou 4 premiers en réalité. Mais le fait de bien observer les 3 ou 4 premiers devient très informatif lorsqu'on s'intéresse à un ingrédient qu'on ne veut surtout pas en grande quantité (parce qu'on y est particulièrement sensible), ou lorsqu'on s'intéresse par exemple à la présence des silicones des spécifiquement. Certains produits capillaires présentent en effet 3 silicones différents en tout début de liste. On sait alors que ce produit est "hyper-siliconé". Un silicone, à la rigueur, ça va. Mais plusieurs, attention. Surtout que plusieurs produits distincts peuvent contenir un ou plusieurs silicones.
n Pour plus d"informations sur les silicones, voir notre article en cliquant ici.

Exception à cet ordre décroissant : Les ingrédients dont la concentration est inférieure à 1% de la formule peuvent être présentés dans le désordre, mais toujours après ceux dot la concentration est supérieure à 1%. 

 

 

Taille des caractères 

Les ingrédients apparaissent parfois avec une taille de caractère qui les rend illisibles. Souvent, il faut utiliser la loupe pour les décrypter correctement. A ce sujet, la réglementation concernant les étiquettes des produits cosmétiques est en retard sur celle des étiquettes des produits alimentaires. En effet, un règlement d'envergure européenne est entré en application le 13 décembre 2014 : le règlement INCO. Il impose dorénavant aux professionnels de l'alimentation de travailler sur la lisibilité de leur étiquetage. Une taille minimale de caractère est imposée en fonction de la taille des emballages : la police de caractère ne doit jamais être inférieure à 0,9 millimètres sur les petits emballages, jamais inférieure à 1,2 millimètres sur les emballage plus grands. Il faudrait que la même obligation concerne les étiquette des produits cosmétiques.

Taille des caractères sur les listes des ingrédients

 

 

Articles associés 

n Étiquettes des produits cosmétiques  

n IVDK : surveillance scientifique des ingrédients allergènes 

n Fragrance, Parfum, Aroma 

 

 

 

 

 

 

Retour au lexiqueTermes INCI des ingrédients cosmétiques

lexique anglais français de la coiffure

 


Haut

91.134.138.24