HYGIÈNE DES MAINS et ENTRETIEN DES CHEVEUX 

En anglais Hand Hygiene and Hair Care

 

Mains, microbes et soin des cheveux

Bcp de gestes lors de l'entretien des cheveux ou tissages sont réalisés avec les doigts. Or, ils sont les vecteurs n°1 de transmission des microbes et bactéries.

Vous-mêmes, le coiffeur, ou votre tresseuse et tisseuse manipulez beaucoup votre chevelure à la main. La réalisation des tresses couchées, la pose des tissages demande parfois des heures et de très nombreuses manipulations. Il faut donc être sûr d'opérer avec les mains très propres, sous peine "d'enduire" votre chevelure de quantités impressionnantes de germes divers... qui s'y multiplieront ensuite !

Et bien sûr une bonne hygiène des mains constitue la toute première des préventions contre les maladies telles que le rhume, la gastro-entérite, etc., lors du passage de l'automne à l'hiver et de l'hiver au printemps. Un bébé à la maison ?... Là aussi les mains doivent se montrer parfaitement propres.


 

 

Tentons d'abord de vous convaincre avec cette histoire de microbes

L'INPES (Institut National de la Prévention et d'Éducation pour la Santé) indique que 80% des microbes et bactéries sont transmis par les mains.
Selon une étude de Tork SCA de 2011, les mains entrent en contact avec 300 surfaces toutes les demi-heures en moyenne, les exposant ainsi à la contamination par 840 000 germes chaque demi-heure.
Le baromètre 2010 a mesuré que les situations dans lesquelles le lavage des mains est le moins fréquent sont après avoir pris les transports (62%), après s'être mouché (57%).

 

Une simple petite expérience d'écolier montre la réalité de la contamination microbienne des mains non lavées. On prend 3 tranches de pain. On les place dans des sachets plastiques et on attend plusieurs jours. La première est insérée dans le sachet juste après l'avoir ôtée du paquet, la seconde idem sauf qu'on la bien touchée dans tous les sens avec les mains biens propres et enfin la troisième idem mais avec les mains sales. Le résultat ci-dessous :

Mains sales mains propres

CQFD. Donc, avant de mettre nos mains pleines de doigts dans nos chevelures, il faut qu'elles soient bien propres. 

 

 

 

 

A la maison : Les nids à microbes et la (re)contamination des mains 

Après bien s'être lavé les mains, il est très rapide de les recontaminer et de perdre tout le bénéfice de l'opération car, au sein même de votre environnement le plus familier se trouvent de multiples foyers microbiens. Passons en revue ceux auxquels nous ne pensons quasiment jamais.

 

 

Le téléphone portable 

Téléphone portables et bactéries

Il est manipulé... par les mains ! Il abrite 500x plus de bactéries que le siège des toilettes. Il convient donc de le nettoyer tous les jours (pas avec votre gant de toilette) soit avec des lingettes désinfectantes soit avec un carré de coton pour démaquillage qu'on aura imprégné d'un peu d'alcool à 70°. Si vous craignez de l'endommager, recouvrez-le au préalable d'un film plastique protecteur. Ce sera ce film qui sera nettoyé tous les jours à l'alcool.

Remarque en passant : le siège des toilettes (de vos propres toilettes) n'est finalement pas si horriblement sale que cela. Cet exemple qui revient souvent vaut surtout pour sa valeur de symbole.

Dormir avec son téléphone portable hyper contaminé sous l'oreiller ? Bon... et si on changeait d'habitude ?

 

 

 

Votre sac à main 

Le sac à main : nid à microbes

Une étude diligentée par Initial Washroom Hygiene en 2013 a montré que les sacs à main des femmes sont eux aussi colonisés par plus de bactéries que les sièges des toilettes publiques ! Plus fort encore, un sac à main sur 5 abriterait suffisamment de bactéries pour devenir un risque pour la santé.

Plonger sa main dans le sac pour y rechercher tel ou tel objet en fouillant par-ci et par-là revient donc à s'auto-contaminer par de multiples germes que l'on transportera ensuite ailleurs par simple contact manuel, sur les cheveux par exemple. 

Parmi les objets les plus contaminés à l'intérieur des sacs à main : les tubes de rouges à lèvres, mascaras, etc. 

Par ailleurs, le sac à main lui-même peut représenter un danger, surtout s'il est en cuir. Le cuir représente en effet un milieu particulièrement apprécié des bactéries, d'autant qu'un sac en cuir est moins nettoyé que les autres.

La solution : nettoyer régulièrement les objets du sac à main, ainsi que le sac lui-même. 
Autre solution : vous avez probablement au moins 2 sacs à main. Alterner le temps que les germes du premier soient tous morts (compter plusieurs jours de repos).
La solution radicale : changer de sac à main. 

 

Remarque : ne renverser pas le contenu de votre sac à main sur votre lit ou sur votre serviette de bain en le secouant bien fort, pour y faire une inspection et du rangement ! Certaines femmes le font car une serviette ou les draps blancs constituent un fond clair sur lequel on voit mieux les petits objets par effet de constraste.

 

 

 

Le clavier de l'ordinateur

Microbes et clavier d'ordinateur 

Comme le portable, le clavier de l'ordinateur est une importante niche à microbes. Lui aussi est manipulé par nos mains, tous les jours. Les germes y sont donc très nombreux. Il peut s'agir de votre propre ordinateur personnel, à la maison, mais aussi de l'ordinateur du bureau : 
- plus de 10 millions de bactéries 
- plus de 7 500 souches différentes 

n Plus d'informations sur le journal des femmes en partenariat avec Santé-médecine.net en cliquant ici. 

 

 

 

Votre animal domestique 

Chiens, Chats et hygiène de votre chevelure

La peau et les poils de votre toutou ou minou est l'habitat d'un univers à part entière de bactéries, levures et autres micro-champignons. Lorsque vous lavez votre chien, l'odeur des poils mouillés est révélatrice du phénomène. Après leur avoir fait tous les gros câlins qu'ils méritent, il convient là aussi de bien se laver les mains avant de passer au soin et à l'entretien de votre coiffure.

n L'hygiène du chien sur www.cynolor.com 

 

 

 

Les trousseaux de clés (en anglais bunch of keys)

Clés et microbes

Le trousseau de clés est également réputé être un repaire à microbes. Une petite désinfection de temps à autres n'est pas du luxe.

 

 

 

Le pyjama

Votre pyjama peut également devenir une source de sur-contamination et de re-contamination bactérienne après un bon nettoyage des mains ou après la douche du soir. Même si'il n'est pas sale en apparence, le fait de le porter plusieurs nuits, de transpirer dedans et d'y déposer beaucoup de substances provenant du film lipidique cutané (le sébum) en fera un terrain fertile pour le développement des micro-organismes. C'est toujours la même histoire : un milieu chaud (chaleur de votre corps sous la couette) et humide (sueur), plein de bon élément nutritif (lipides du sébum, micro squames de la peau) constitue un "bouillon de culture" très propice au développement bactérien (et acarien aussi...).

 

 

 

Les bijoux : bagues, bracelets, boucles d'oreilles, colliers, et accessoires pour cheveux

A l'hôpital, on sait que la question des bijoux portés par les personnels soignants féminins pose problème : colliers, bagues, boucles d'oreille. Ils sont source de transmission de bactéries.
n En savoir plus en lisant cet article du monde.fr   

Il est donc bon de penser à nettoyer également ses bijoux de temps à autre, en se les frottant dans les mains, comme si on se lavait les mains tout simplement. 

 

 

 

 

A l'extérieur : Les nids à microbes et la (re)contamination des mains 

Les transports en commun bien entendu (les barres des métros), les rampes d'accès.
Au restaurant, la carte des plats.
N'importe où : les poignées des portes.
Les toilettes des lieux publics (cinéma, restaurant, etc.).
Le local à poubelle si vous habitez en appartement en ville.
Les caddies des grandes surfaces.
Si votre activité professionnelle vous oblige à serrer la main de multiples personnes durant toute la journée.
D'une manière générale, partout où il y a énormément de monde.

Dès qu'on revient à la maison, il faut se laver les mains correctement.

 

 

 

La monnaie et les billets, le porte-monnaie

Une microbiologiste a détecté que certaines souches microbiennes peuvent survivre sur les billets de banque pendant plusieurs jours. Attention donc avec la manipulation des pièces et des billets. Ils représentent un vecteur de transmission microbienne avéré.

 

 

 

 

Comment se laver les mains correctement ? 

Un bon lavage des mains reste très simple, mais comporte quelques gestes spécifiques et nécessaires pour être réellement efficace. Nous avons tous intégré qu'un brossage des dents élémentaire doit durer 2 à 3 minutes. Nous devrions aussi intégrer qu'un lavage des mains correct devrait durer au minimum 30 secondes, voire une minute.

En outre, se laver les mains PLUSIEURS FOIS par jours, c'est bien. Il ne s'agit cependant pas de développer un TOC et de commencer à se laver les mains toutes les 10 minutes ! 4 ou 5 fois par jours reste raisonnable.

 

 

Se laver les mains dans le lavabo, pas dans l'évier de la cuisine 

Pour commencer, mieux vaut se laver les mains dans le lavabo, dans la salle de bain et non pas dans l'évier de la cuisine où vous faites ensuite votre vaisselle. En effet, mieux vaut ne pas s'y débarrasser des saletés, poussières, microbes, levures, micro-champignons...

 

 

Les produits lavants : pas à l'eau pure seulement...

Une détersion efficace passe pas l'emploi de produits lavants car salissures et graisses adhèrent à la surface de notre peau. Il convient donc de les en détacher. Communiquer à ce sujet peut ridicule, mais sachant qu'une étude menée sur 1000 américains dévoile que 70% d'entre eux ne se lavent les mains qu'à l'eau courante, il nous apparaît important de rappeler ce poncif : utiliser du savon, au sens général du terme (pain de savon ou savon liquide). 

Le pain de savon : c'est déjà très bien, mais le savon liquide, c'est mieux. Pourquoi ? Parce que les bactéries se déposeront sur le pain de savon utilisé puis réutilisé : lui-même sera infesté de bactéries en fin de compte. Tandis que le savon liquide ne présentera pas cet inconvénient (sauf s'il a été ouvert et est conservé ainsi depuis trop longtemps). Bref, le savon liquide, c'est mieux.

n Une substance lavante contient des tensioactifs : ce sont eux qui lui confère sa propriété nettoyante et détachante : voir notre article sur les tensioactifs pour plus de détails en cliquant ici.

 

Les solutions hydro-alcooliques : les produits pour les mains des hôpitaux

Les Solutions Hydro-Alcooliques (ou SHA, SHAL) contiennent de l'eau, un agent antiseptique et divers ingrédients dont de l'alcool, leur octroyant des proporiétés bactéricides, virucides et fongicides (contre les micro-champignons). L'alcool utilisé est souvent le propan-2-ol ou alcool isopropylique.
C'est donc un allier de taille dans la lutte pour la désinfection des mains, doigts, ongles et poignets.

Attention : chez certaines personnes, l'utilisation des SHA entraîne 1°) la possibilité d'irritation douloureuse et urticante faible, 2°) un risque de réaction cutanée allergique, et 3°) dans de très rares cas, un risque de dermatite de contact.

Parlez-en avec votre pharmacien ou votre médecin traitant si vous rencontrez un problème à ce sujet.

 

 

Limites et dangers du lavage des mains trop fréquent

Cependant : "L'usage de détersifs, ou pire, d'antiseptiques de façon régulière sur une peau saine n'apporte pas davantage d'hygiène, bien au contraire : cela modifie l'équilibre de la flore naturelle de la peau et privilégie la pousse de microbes résistants." (source : allergique.org, 2014, article exhaustif consultable ici).

Il convient donc savoir ne pas exagérer et se laver les mains avec la solution hydro-alcoolique (ou autres antiseptiques) avec mesure. 

Le Docteur Caroline Maslo de l'AP-HP (Assistance Publique des Hôpitaux de Paris) confirme ce point de vue en nous informant que "Les lésions cutanées liées à l'agressivité des savons entraînent une modification de la flore cutanée et parfois une augmentation du nombre de bactéries sur la peau. (...) Trop se laver les mains avec un savon peut avoir un effet paradoxal sur la multiplication bactérienne." (La désinfection des mains par solution hydro-alcoolique, mars 2002, page 6)

 

 

 

S'essuyer les mains : pas avec la serviette de bain

Enfin pour s'essuyer les mains, il est nécessaire d'utiliser un linge spécifiquement dédié à cette opération et ne pas utiliser votre serviette de bain (ni vos torchons de cuisine pour celles qui sont accrocs au lavage des mains dans la cuisine). Car il restera toujours quelques milliers de microbes qui se retrouveront alors dans votre belle serviette micro-fibres avec laquelle vous vous essuyez peut-être les cheveux ?

Utilisez une mini-serviette d'une couleur identifiable et placée à l'écart des autres. Lavez-la et remplacez-la souvent. Car les serviettes même légèrement humides sont elles aussi terrains de prolifération microbienne. Une telle mini-serviette qu'on ne remplace pas assez souvent nous recontamine les mains après chaque lavage.

Serviette dédiée lavage des mains

 

Évidemment, les serviettes en papier à usage unique et jetables représentent la meilleure solution. On ne se frotte pas les mains avec, mais on se les tamponne pour absorber l'eau. Car par phénomène de capillarité (aspiration de l'eau dans le papier absorbant), un maximum de germes sont aspirés de la surface cutanée (le fait de frotter est moins efficace).

Serviettes en papier pour le lavage des mains

 

 

 

Articles associés 

n Toxines, microbes et cuir chevelu (pellicules, démangeaisons) : les microbes libèrent des toxines sur le cuir chevelu 

 

 

 

 

Retour au lexiqueTermes INCI des ingrédients cosmétiques

lexique anglais français de la coiffure

 


Haut

91.134.138.24