L'ACARIEN DEMODEX FOLLICULORUM

 

 

Le Demodex folicculorum est un petit acarien vermiforme (en forme de ver) évoluant essentiellement sur notre visage et pondant ses oeufs dans les follicules pileux (cils, sourcils, poils, cheveux) d'où ils sortent à maturité. 

 

Les acariens habitant le cuir chevelu

 

Ci-dessus, à gauche : un follicule duquel sortent 3 jeunes demodex folliculorum et un cheveu (la tige jaunâtre ; cette tige est striée : ce sont les plaques de cuticules enrobant le cheveu, pour le protéger)

Ci-dessus, à droite : un demodex folliculorum (grossi 250 fois) se promenant sur la peau du visage

 

 

 

Universalité du phénomène

Chaque être humain de la planète vit avec des demodex folliculorum sur la peau du visage (en France, en Chine, en Espagne, partout...), ceci indépendamment des comportements d'hygiène qui ne font qu'en limiter la pullulation, mais qui ne les éradiquent jamais. Il faut s'y faire : nous portons toutes et tous des demodex folliculorum

Il s'agit donc d'un phénomène naturel et universel. Bref, il ne faut pas culpabiliser ni montrer personne du doigt. Votre arrière-grand-mère vivait avec ses demodex, tout comme Beyoncé avec les siens aujourd'hui (chut... il ne faut pas le dire à Jay Z...) ! 

Les scientifiques, d'ailleurs, ne parviennent toujours pas trancher entre trois hypothèses : 

    • soit cet acarien est un hôte tout bonnement indésirable : donc un parasite
    • soit nous vivons lui et nous, en symbiose, chacun apportant à l'autre un avantage fonctionnel adaptatif : il serait alors un hôte désirable : donc un symbiote
    • ou enfin, ni parasite, ni symbiote, demodex profiterait de nous, oui, mais sans que nous en tirions aucun bénéfice : il serait alors un commensal

 

 

 

Pas de transmission d'animaux à humains (sauf exception)

Non seulement les humains, mais aussi tous les mammifères terrestres vivent avec leur demodex spécifique. Très rare, la transmission du demodex d'un animal vers l'humain est cependant répertoriée. Il existe en fait une multitude de demodex, vivant chacun sur son propre animal : le demodex canis (celui du chien), demodex cati (du chat), demodex ovis (du mouton), demodex phylloides (du porc), demodex bovis (du boeuf), demodex equi (du cheval), demodex folliculorum (de l'humain), demodex caprae (de la chèvre), etc. Chaque demodex cible très particulièrement son "habitat" porteur, n'en changeant qu'en de très exceptionnelles occasions. 

Pas de craintes donc si vous vivez avec un animal domestique (chien, chat) : vous pouvez continuer à caresser sereinement votre gentil toutou et ses gentils demodex

 

 

 

Les situations problématiques

Même si notre acarien vit tranquillement et naturellement sur nous, il arrive que des situations problématiques se manifestent à cause de sa présence, surtout en cas de pullulation. On parle alors de démodécidose : 

"La démodécidose (ou démodécie) consiste en un infestation par les demodex, soit humaine (Demodex folliculorum), soit animale (D. equiD. canis)." (dictionnaire.academie-medecine, 2014)

 

Une démodicidose pourra se déclarer dans les cas suivants (liste non exhaustive) : 

    • Problème d'hygiène important 
    • Déficit immunitaire passager (coups de fatigue, certaines formes ou niveaux de stress) ou chronique 
    • Hyper sécrétion de sébum : lors de l'adolescence, ou de problèmes hormonaux divers 
    • Autres causes, inconnues 

 

 

 

Folliculites du cuir chevelu

Très exceptionnellement, la démodécidose impacte le cuir chevelu, y provoquant des folliculites. Sans parler du médecin traitant, mais le dermatologue lui-même ne pense pas toujours à cette cause possible : le demodex. En effet, les folliculites du cuir chevelu sont quasiment tout le temps d'origine bactérienne ou fongique (micro-champignons). 

 

Une étude du Dr Rym Bentaleb de l'Hôpital Ibn Rochd de Casablanca, publiée lors du congrès 2006 de dermatologie à Tunis, fournit les résultats suivants concernant les causes possibles des folliculites du cuir chevelu : 

 

Sur 24 cas d'étiologies infectieuses de folliculite : 16 cas d'origine staphylococcique ; 3 cas d'infection à bacille gram négatif, 7 cas mycosiques,  et 1 seul cas de démodécidose (voir le résumé de cette étude)

 

Tout ceci pour dire que, OUI, la folliculite causée par l'acarien existe, mais elle est si rare que les dermatologues eux-mêmes n'y pensent pas systématiquement. Or, certains coiffeurs annoncent parfois à leurs clientes qu'elles en sont victimes pour leur proposer un traitement moyennant prestation payante. Si vous rencontrez un tel coiffeur, écoutez ce qu'il vient de vous dire, mais rapprochez-vous plutôt de votre médecin en lui exposant la chose et suivez ces conseils. 

 

 

Le chalazion récidivant

Une étude réalisée en 2013 par le Docteur Yam Cheuk-sing JC de la Chinese University of Hong-Kong sur un groupe de 30 patients adultes présentant des chalazions récédivants a révélé la présence de demodex folliculorum chez 72,9% d'entre eux. Le Dr YAM émet la conclusion suivante : "La possibllité de démodécidose devrait être considérée chez les adultes présentant des chalazions récurrents". (source : US National Library of Medecine, article Ocular demodicidosis as a risk of adult recurrent chalazion)

 

 

 

Pathologies dermatologiques diverses

En cas de démodécidose, les atteintes dermatologiques suivantes peuvent advenir : 

 

    • La blépharite ou inflammation de la paupière 
    • lésions érythémateuses et papulopustuleuses prurigineuse touchant surtout les joues, le front et le nez 
    • multiplication des points noirs 
    • la rosacée (ou couperose) : rougeurs chroniques au niveau du nez surtout, du menton, des joues ou du front 

 

 

 

Visualisation du Demodex folliculorum en vidéo

 

 

 

 

 

Articles associés

 

 

 

 

 

 

Retour au lexiqueTermes INCI des ingrédients cosmétiques

lexique anglais français de la coiffure

 


Haut

91.134.138.24