VASELINE pour les CHEVEUX
Gelée de pétrole - Petroleum Jelly

 

Vaseline hair dressing Chesebrough pomade

Robert Augustus CHESEBROUGH, inventeur de la Vaseline

La Vaseline apparaît parfois comme ingrédient de produits cosmétiques capillaires (défrisants, baumes hydratants, lissants, nourrissants). Pure, sous forme de pâte épaisse, elle est également utilisée pour camoufler les fourches des cheveux.

 

D'accord, mais la vaseline, c'est quoi ? D'où vient-elle ? A quoi ça sert ? Faisons donc le point sur cette gelée de pétrole blanche et ses utilisations en coiffure.

 

 

Origine de la Vaseline 

Élément gras extrait des résidus de l'extraction pétrolière, la vaseline est donc pour commencer une graisse minérale.

En 1859, les ouvriers des premiers chantiers d'extraction pétrolière aux États-Unis observèrent qu'une substance épaisse et visqueuse obstruait les foreuses. En cherchant à nettoyer cette substance, ils remarquèrent que les douleurs causées par les crevasses de leurs mains abimées par le rude travail étaient atténuées. Cette substance se comportait comme un pansement obstructif efficace, une sorte de pâte, de crème, soulageant les coupures et brûlures de leurs mains.

Purification de la gelée de pétrole par Robert Chesebrough

Un jeune chimiste anglais, Robert Augustus Chesebrough, employé sur un de ces chantiers de forage, considéra le phénomène avec attention. Il eut l'idée de purifier, de distiller, cette substance, pour en tirer la quintescence : la gelée de pétrole, c'est-à-dire la future vaseline. Le chimiste dépose alors le brevet de fabrication de sa gelée de pétrole. En 1870, il industrialise ce processus de fabrication et organise une grosse campagne de publicité pour son produit qu'il rebaptise Vaseline® et dont il dépose la marque deux ans plus tard. En 1874, l'affaire est fort bien lancée puisque plus de 1400 flacons de Vaseline® sont écoulés chaque jour sur le territoire des États-Unis. En 1884, des usines de production sont installées en Angleterre, en France, en Allemagne et en Italie. A partir des années 1900, la production de la Vaseline devient mondiale. Même la reine Victoria utilisait de la Vaseline pour soigner sa peau sèche. D'ailleurs, face au succès international de cette "gelée extraordinaire" (un nom que Chesebrough a failli donné à sa vaseline), la reine Victoria hissa le chimiste au rang de Chevalier du Royaume et prend le titre de Sir.

On constate donc qu'à l'origine, la Vaseline est une marque déposée, car aujourd'hui ce terme est devenu aussi un nom commun, répertorié dans les dictionnaires usuels.

 

 

 

De la peau vers les cheveux 

Les produits à base de vaseline sous forme de crème épaisse s'orientèrent d'abord vers les soins cutanés : hydratant pour la peau, soins des brûlures légères et coups de soleil, baume à lèvres, pommade opthalmique, soin pour l'érythème fessier des nouveaux-nés et pour les hémoroïdes. Elle était également indiquée en usage interne : c'est-à-dire qu'il s'agissait de l'avaler pour soigner les rhumes, les maux de gorge, la diphtérie, la dysenterie. Le chimiste Chesebrough avalait lui-même une cuillère à soupe de sa Vaseline pour favoriser, selon lui, sa digestion.

Ce n'est qu'à partir de 1884 que la Vaseline entame sa carrière de crème de soin pour les cheveux, sous une appellation nouvelle : "Vaseline Pomade". Sur la carton d'emballage de l'époque figure un slogan : "An excellent Dressing for the Hair". Sur le pot de vaseline d'origine pétrolifère est apposée une étiquette pleine de fleurs, roses, blanches, de rameaux, de feuilles (voir la première image de cet article).

En tant que pommade capillaire utilisée pour nourrir, plaquer et coiffer les cheveux, la Vaseline connu un franc succès. Elle remplaçait les autres produits utilisés jusque là : suif, saindoux et lanoline (graisses animales), huile d'olive, beurre de cacao et autres matières grasses végétales.

Toutefois, cette Vaseline capillaire allait bientôt subir la concurrence d'un nouveau produit, la Gomina, qui apparaît sur le même marché en 1926, Gomina elle-même composée de Petroleum, d'huile minérale et de fragrance (cliquez ici pour lire l'article).

 

 

 

La tendance des cosmétiques sans vaseline ou autres produits dérivés du pétrole

Aujourd'hui, les consommateurs, plus avertis et exigeants qu'auparavant, manifestent le désir d'avoir affaire à des produits respectueux de l'environnement et préfèrent des ingrédients d'origine biologique. C'est pourquoi certaines marques de produits cosmétiques communiquent sur l'absence de vaseline ou autres dérivés du pétrole dans leurs formules. C'est le cas des biocosmétiques Zorah "cosmétiques haut de gamme sans pétrole" dont voici le clip vidéo, jouant beaucoup sur l'humour (cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer la vidéo) :

 

 

 

C'est aussi le cas des produits développés par les laboratoires Ethno-cosmétiques Actinéa qui, sous la marque "Kanellia Paris", ciblent le marché des cosmétiques capillaires spécifiquement destinés aux cheveux crépus, frisés et défrisés ainsi qu'aux peaux pigmentées. Ces laboratoires proposent des formules "sans vaseline ni paraben" : shampoing nourrissant, shampoing gommant, shampoing ultra-lissant pour cheveux crépus ou défrisés ; concentré hydratant, bain d'huile régénérant, cire végétale pour cheveux crépus ou défrisés, masque ultra-lissant pour cheveux lissés au fer, thermo-gel ultra-lissant pour préparer les cheveux au lissage :

Kanellia Paris Actinéa Ethno-cosmétique sans vaseline ni paraben 

 

 

 

 

 

 

Retour au lexiqueTermes INCI des ingrédients cosmétiques

lexique anglais français de la coiffure

 

 


Haut

91.134.138.24