ALOPÉCIE - perte, chute des cheveux

 

 

 

 

Chutes de cheveux, pertes de cheveux exagérées : c'est l'alopécie. Ou plutôt les alopécies parce qu'il en existe plusieurs formes. Pour masquer une alopécie, le recours aux postiches capillaires commes les perruques invisibles de type Lace Wigs constitue une première approche satisfaisante.

L'Assurance Maladie prend en charge à hauteur de 160€ par an les dépenses que vous engagez sous prescription médicale. Explications.

 

 

 

Définition

En anglais : alopecia 

Raréfaction ou disparition des cheveux. On parle aussi de pelade. 

Le terme "alopécie" vient du latin alopecia provenant lui-même du grec alopex désignant le renard (en raison de la chute des poils du renard au printemps). 

 

Nous perdons naturellement entre 50 et 100 cheveux par jour (30 000 cheveux par ans). Au-delà de 100 cheveux par jour, la chute n'est plus naturelle et devient anormale. C'est alors qu'on parle d'alopécie. 

 

Il existe plusieurs types d'alopécies, différentes formes d'alopécies, dont les principales sont : 

    • Alopécie androgénétique héréditaire : c'est l'alopécie qui mène à la calvitie ; elle se rencontre surtout chez les hommes : il ne s'agit pas ici d'une pathologie à proprement parler mais d'un caractère sexuel secondaire : elle découle de facteurs génétiques et hormonaux et se caractérise, au stade ultime, par la persistance d'une simple couronne de cheveux autour de la nuque ; 
    • Alopécie aiguë : liée à un traitement chimiothérapique, un stress intense, une carence prononcée en vitamines ;
    • Alopécie localisée : provoquée par une tumeur ponctuelle, une brûlure, une radiothérapie ; 
    • Alopécie Areata : probablement provoquée par une réaction auto-immune de l'organisme ;
    • Alopécie Post-partum : après l'accouchement, beaucoup de femmes sont victimes d'un problème passager de perte de cheveux. 

 

L'alopécie atteint de plus en plus de femmes. Les déséquilibres hormonaux pourraient être une des principales causes identifiées par les études à ce sujet : les facteurs environnementaux du monde moderne (exposition à des agents chimiques par l'alimentation, la pollution, l'exposition répétée à certaines substances chimiques entrant dans la composition des produits cosmétiques que nous appliquons sur notre corps quotidiennement...) auraient globalement tendance à multiplier les perturbations endocriniennes, d'où une prolifération de nouveaux phénomènes physio-pathologiques, tels que l'alopécie de la femme. Les divers stress induits par le mode de vie moderne pourraient intervenir étiologiquement en conjuguant leurs effets à ceux présentés ci-dessus. 

 

Comme toutes les effets dont les causes sont multiples, enchevêtrées et interagissant les unes avec les autres, l'advenue d'une alopécie reste difficile à circonscrire avec précision. D'autant que les facteurs héréditaires, le terrain génétique de chacun, entre lui aussi en interaction avec les causes exogènes. 

 

 

 

Les différentes formes d'alopécie

Alopécie Areata

On parle d'Alopécie Areata (AA) quand la disparition des cheveux ou poils ne concerne qu'une ou plusieurs zones bien délimitées du corps. En général, c'est le cuir chevelu qui est concerné. On y discerne alors des zones plus ou moins larges où les cheveux ont totalement disparu. 

Areata vient du latin area qui a donné le français "aire" : un foyer, une zone, une aire de la peau ou du cuir chevelu, est dépourvu de pilosité. 

L'alopécie areata peut concerner n'importe quelle région pileuse du corps : les cils, ou une partie des cils peuvent disparaître, une zone de la joue chez les hommes peut être exempte de tout poils (la barbe n'y pousse donc plus), une zone des bras ou des jambes peut perdre ses poils. Mais surtout, une zone du cuir chevelu peut perdre tous ses cheveux, voire même plusieurs zones. 

Ouvrir notre page d'illustrations de l'Alopécie Areata (AA)

 

 

Alopécie aigüe

En médecine, aigu est le contraire de chronique. Aigu signifie "passager" et chronique "durable" (par durable, il faut alors comprendre "qui peut durer des années, voire exister toujours"). Les alopécies aigües sont surtout la conséquence d'un traitement chimiothérapique. Les poils et les cheveux ayant disparu lors du traitement reviennent, chez la majorité des personnes, à l'arrêt du traitement. Cela peut toutefois prendre quelques mois. Chez certains sujet cependant, les cheveux ne repoussent pas, mais cela reste très rare. 

Une alopécie aigüe consiste donc en un problème passager. Une perte de cheveux se manifeste, mais elle ne dure pas : ce n'est pas irréversible. 

 

 

Alopécie post-partum

Après un accouchement, il est possible que vous subissiez une importante chute de cheveux. Cela ne dure qu'un tout petit temps : environ un mois. Si ce phénomène periste au-delà, il est judicieux de consulter votre médecin traitant pour lui en parler. 

Nous vous invitons à consulter notre article Post-partum (alopécie) pour en savoir plus. 

 

 

 

Que faire ?

Pour masquer une alopécie déjà prononcée, le recours aux postiches capillaires telles que les perruques indétectables (les Lace Wigs) constitue une solution très satisfaisante et à la portée de tous les budgets, permettant d'éviter ou de différer les interventions lourdes comme les greffes de cheveux pour celles ou ceux chez qui la repousse des cheveux n'intervient pas. 

Aujourd'hui, les Lace Wigs se sont démocratisées et vous pouvez en trouver à partir de quelques dizaines d'euros, 35, 40, 50 euros pour les modèles synthétiques de base. A partir de 80 ou 100 euros, des Lace Wigs naturelles existent. D'excellents modèles en cheveux brésiliens vierges sont disponibles à partir de 180 ou 200 euros. Bref, il n'est plus question aujourd'hui d'imaginer dépenser 500 à 1000 euros pour disposer d'une Lace Wigs digne de ce nom. 

 

Certaines femmes souffrant de pelade universelle (alopécie généralisée), après avoir investi pendant des années dans des Lace Wigs ultra-perfectionnées, confectionnées sur mesure, etc., préfèrent désormais s'acheter plusieurs petites Lace Wigs pas chères, mais en en changeant fréquemment, tous les mois par exemple. Une bonne Lace Wigs brésilienne à 200 euros peut durer une année si vous en prenez soin. 

 

Bref, la Lace Wig est une solution très satisfaisante. 

 

 

 

Comment faire ? 

L'Assurance Maladie prend en charge à hauteur de 160€ par an les dépenses que vous engagez pour masquer une alopécie (renseignez-vous auprès de votre Caisse d'Assurance Maladie). Certaines mutuelles santé poursuivent la prise en charge au-delà de cette somme (renseignez-vous maintenant auprès de votre interlocuteur mutuelle). 

Pour bénéficier de ces prises en charges, votre médecin aura du vous délivrer une prescription médicale : prescription d'une "prothèse capillaire", c'est-à-dire une perruque, ou une lace wig. Si votre médecin n'y a pas pensé, n'hésitez pas à le lui demander ! 

Rapprochez-vous ensuite de votre CCAS (Centre Communal d'Action Sociale), qui vous orientera vers des commerçants de perruques enregistrés auprès de la sécurité sociale (ces commerçants doivent posséder un "numéro d'établissement" fourni par la sécurité sociale). 

Vous devez ensuite faire parvenir votre prescription à ces commerçants qui y remplissent leur cadre réservé. Le commerçant vous retourne alors l'ordonnace dûment remplie. Vous présentez ensuite cette ordonnace remplie à la sécurité sociale et la prise en charge peut alors commencer. 

 

 

 

Articles associés

 

 

 

 

Retour au lexiqueTermes INCI des ingrédients cosmétiques

lexique anglais français de la coiffure

 


Haut

91.134.138.24